adieu Lieven

_____________

L'APRÈS


covid-19

m'a enfermé pendant des semaines

c'était un temps d'incertitude

d'un printemps frêle et inconnu

une phase de silence

de retraite

de refuge

les quintes de toux

m'ont donné la conscience de l'air

la force du repos

c'était un temps d'espoir

de renaissance

de renouvellement

l'après me donnera

la possibilité de chercher

une autre manière de vivre

plus riche que celle que j'ai vécue

plus dense que ma vie d'avant

c'était une recherche

qui m'invite à partager

ce bonheur

une recherche

qui créera un demain encore plus fort

un avenir d'espoir

une ouverture


        Lieven Baeyens

édité à titre de poème du jour (15 avril 2020) par Maison de la poésie des Hauts de France dont Lieven était un adhérent fidèle depuis de nombreuses années.

 

Beste vrienden,

Met intense droefheid wil ik jullie het overlijden meedelen van Lieven Baeyens. 

Onze agenda was nog goed gevuld voor de maand maart.

Deze werd door Covid 19 abrupt afgebroken. 

Het eerste weekend van de Lock-down had Lieven enkele symptomen, na een week waren die sterk afgezwakt. Geen koorts, de hoest verdween. Toch bleef hij zeer moe, slap. 

Maandag 4 mei ging hij naar de dokter. 

Dinsdag naar de spoed voor verder onderzoek, onderweg, op de Prins Boudewijnlaan is hij neergestort, zijn hart….

Hij reed voor mij, hij viel, 

Een beetje later is hij in de kliniek gestorven. Hij heeft niet meer gereageerd, geen woord, geen blik, geen pijn.

Diane Batens



            

10-03-1951    05-05-2020



Frêle rechtop

fris tegen de wind fietsend
kastanjebomen prinselijk in bloei
onderweg met een omweg
weifelend
zacht uitwijkend
dan
plots

resoluut


onder een staalblauwe hemel
als een boom geveld
diepdruk die in ons weerklinkt
een dubbele lijn getrokken



















Chèrs amis,

Avec une tristesse intense,
je voudrais vous annoncer le décès de Lieven Baeyens.
 

Notre calendrier était bien rempli pour le mois de mars.

Mais les dernières animations étaient
brusquement annulés par Covid 19.

Le premier week-end du confinement,
Lieven a eu quelques symptômes.

Après une semaine la toux a disparu.
Pourtant, il est resté très fatigué, boiteux.
Lundi le 4 mai, il est allé au médecin.

Mardi, en route pour un examen plus approfondi,
sur l’avenue Prince Baudouin,
il s’est effondré, son cœur ....

Il roulait devant moi, il est tombé,

Un peu plus tard, il est mort à la clinique.
Il n’a plus réagi, pas un mot, pas de regard, pas de douleur.

Diane Batens








Fragile et droit
frais, à vélo contre le vent
marronniers princiers en fleurs
au détour d’un chemin
hésitant et doux
puis
soudain

résolu


sous un ciel bleu et froid
comme un arbre abattu
laissant une empreinte
qui résonne en nous
une double ligne s’étire
Ċ
diane.batens@skynet.be,
21 mei 2020 22:28
Ċ
diane.batens@skynet.be,
22 mei 2020 00:10
Comments